L’éducation en France, en route vers le changement !

A la rentrée scolaire 2016, les "nouvelles" méthodes d’éducation ont beaucoup fait parler d’elles, notamment à travers l'expérience de Céline Alvarez. Enseignante dans une classe de maternelle qui accueillait des enfants de 3 à 6 ans, elle a fait le choix de tester durant trois années, des méthodes d’apprentissage qui « sortent des clous ». On y retrouve des noms de méthodes très connues telles que Montessori, Itard ou Seguin.

Vous pouvez retrouver l’approche de cette enseignante pas comme les autres sur le Blog du Monde, brillamment mis en image par Fiamma, journaliste et dessinatrice qui a su rassembler ses talents pour notre plus grand bonheur.

BD le blog du MondeCliquez sur la photo pour lire la bande dessinée en entier.

En suivant les vignettes, on suit Fiamma, rajeunie pour l'occasion, qui découvre avec stupéfaction une classe pas comme les autres. Oubliés les tables, les chaises en rang et les élèves assis ! Ici, chacun se promène, choisit les activités qu’il souhaite et surtout, avance à SON rythme, en quasi totale autonomie. « De quoi as-tu envie ? » Choc ! Jamais on n'avait posé cette question à l’école à Fiamma !

La salle de classe de Céline Alvarez

Autre point qui nous a séduit : chaque activité a un but, un enseignement à apporter. Les mathématiques ludiques (divisions à 4 chiffres pour les enfants de 3 à 6 ans) sont aussi importantes que d'autres activités qui semblent anodines. Verser de l’eau dans un pichet, par exemple, qui permet de travailler la mémoire, le contrôle (des émotions, des pulsions, des gestes inappropriés), la flexibilité cognitive (et oui ! notre cerveau s’adapte en cas d’erreur). Aucun exercice n’est laissé au hasard : il apporte quelque chose à l’enfant, qui a le choix de le faire ou non, de l’aimer ou non. L'apprentissage se fait en fonction des différences de chacun.

Satisfaction du résultatCe n’est pas Céline, la maîtresse, qui détermine si le travail est bien accompli, mais bien l’enfant lui même !

Et les bétises dans tout ça ? Comment sont-elles abordées ? Ces méthodes d'enseignements parallèles sont souvent connotées " laxistes ". Au contraire ! Ici, l'enfant répare sa faute. On le pousse à la réflexion. C'est le cas par exemple d'Antoine qui a détruit le travail de Romain en voulant jouer. Immédiatement le dialogue est instauré, c'est aux enfants de trouver une solution pour régler le conflit. Romain veut qu'Antoine l'aide à remettre les éléments comme ils l'étaient avant. Les deux garçons, opposés dans un premier temps, finissent donc par travailler ensemble sur un nouveau projet.

Aujourd’hui, Céline Alvarez ne travaille plus pour l’Education Nationale mais elle n’a pas fini son combat pour l’Education.

Source : Le blog du Monde

Site internet de Céline Alvarez : Les lois naturelles de l'enfant

nous contacter

Une question ? Contactez-nous !

Julia Barreau
Mélanie Voisin

06 27 82 05 58
envoyer un message

Inscrivez-vous à la newsletter !

Pour recevoir toutes les informations sur nos activités